conclusion

Conclusion

En conclusion, L'abeille possède un ensemble d'éléments qui lui permette de « fabriquer » le miel. Elle possède différentes enzymes qui lui permettent tout d'abord d'hydroliser les polymères (notamment de glucose : amylose ) afin que dans le miel il ne reste que des sucres simples ou des dimères (comme le maltose). Par ailleurs une de ses enzymes (glucose-oxydase) qui oxyde le glucose permet au miel d'avoir des propriétés antibactériennes . De plus l'abeille rajoute des substances acides qui permettent elles aussi l'activité antibactérienne du miel.

L'abeille est munie de pièces bucales de types broyeur-lécheur c'est à dire d'une lèvre inférieure qui forme une trompe qui lui permet d'aspirer le nectar .

Toutes les enzymes que nous avons étudiées sont utilisées par les scientifiques , elles ne sont donc pas spécifique de l'abeille. Pourtant nous n'arrivons toujours pas à synthétiser le miel.

Cela s'explique tout d'abord par les substances acides que l'abeille ajoutent et qui nous sont encore inconnues. Par la suite , toutes les substances du miel ne sont pas encore connues..

L'abeille est un animal complexe, c'est une « usine enzymatique » selon le professeur Bengsh qui sait réaliser à la perfection une telle substance , elle a son « secret de fabrication » et comme on les sait les secrets .... ne se révèlent pas !

Cependant peut -être qu'un jour un scientifique percera ce « secret de fabrication »et découvrira ainsi quelles sont ces substances inconnues qui nous permettront de synthétiser ce met si savoureux

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site