étude de l'inhibine

étude de l'inhibine

La médecine populaire utilise le miel depuis des millénaires. Le miel a été considéré pendant longtemps comme un remède de grand-mère . Mais ce remède de grand-mère a fait ses preuves . Le miel a été utilisé par les soldats des deux guerres mondiales pour que les plaies cicatrisent plus vite mais aussi pour soigner les maux de gorge ... Le miel possède donc des propriétés antibiotiques naturelles.

L'inhibine est le nom générique donné à l'ensemble des substances antibiotiques naturels qui sont en fait de puissants bactériostatiques, c'est-à-dire qu'ils empêchent le développement des bactéries

Ils existent deux types d'inhibine : les inhibines dites péroxydes et les inhibines dites non-peroxydes.

Les principales inhibines dites peroxydes sont le peroxyde d'hydrogène et l'acide gluconique qui résultent de l'oxydation du glucose par l'enzyme glucose-oxydase sécrétée par l'abeille. Les inhibines peroxydes sont des agents antibactériens qui contribuent à une augmentation de la concentration des ions H+ responsables du pH acide du miel.Tous les miels ont en effet un pH qui varie entre 3 et 4 . Cette acidité permet l'inhibition de la croissance de bactéries.

Le peroxyde d'hydrogène se comporte comme un « agent nettoyeur » qui s'attaque à la membrane cellulaire des micros-organismes en la détruisant par la production de radicaux libres qui sont des molécules instables produites en permanence par le corps .Ce sont des molécules oxydantes extrêmement réactives. Les radicaux libres endommagent les lipides des membranes cellulaires pathogènes, isolant la cellule, freinant l'entrée des nutriments et l'évacuation des déchets, ce qui amène peu à peu la mort lente de la cellule. Ils créent également des brèches irréparables dans les membranes.L'acide gluconique est un agent séquestrant qui entoure les ions de calcium (Ca2+), de fer (Fe2+ /Fe3+) et d'aluminium (AL3+) présents sur la bactérie. En enveloppant ces ions l'acide gluconique inhibe l'activité permettant les échanges de matière entre l'intérieur etl'extérieur de la cellule.Ces échanges sont nécessaire à la survie et à la prolifération de la cellule.

L'action du peroxyde d'hydrogène et de l'acide gluconique entrainent la mort de la celluleet se fait dans le miel immature.

Les inhibines non-peroxydes sont responsables quant à elles de l'activité antibactérienne dans le miel mature

Quatres groupes de substances non-peroxydiques font parties des composantes du miel : substances volatiles , substances neutres, les acides , les bases.

la fraction acide est particulièrement active du point de vue antibactérien. Les acides sont contenues dans des ferments que les abeille ajoutent au miel lors de son élaboration.

Ces substances acides se sont révélées efficaces dans l'activité antibactérienne car les molécules forment des radicaux libres ( cf leur mode de fonctionnement expliqué auparavant).

Des recherches sont en ce moment menées pour savoir quels sont ces substances acides que l'abeille ajoutent afin de pouvoir développer l'apithérapie.

 

Ainsi l'abeille joue un rôle primordial dans l'activité antibactérienne du miel car c'est grâce à l'enzyme glucose-oxydase qu'elle sécrète qu'il ya du peroxyde d'hydrogène et de l'acide gluconique mais aussi car l'abeille ajoute des substances acides dans le miel par ses ferment.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site